Xtrem

Suite à la visite de la ville nous nous tâtons à rentrer… En passant devant une publicité de sport extrême je lance à voix haute : “OH ! Mais si on faisait un saut à l’élastique.” C’est sans compter, les 4 collègues qui répondent de toutes voix : “Oh yes !!”

C’est partie ! Tétiana, appelle la compagnie qui faisait la pub pour un saut à l’élastique. On a rendez-vous à un stand de tyrolienne. A notre arrivée, quasiment toute l’équipe fait un tour de tyrolienne. Puis nous voici parti pour une grande marche qui nous fera tou.te.s transpirer. Nous marchons en plein cagnard à travers une forêt boueuse puis sur un long pont brulant. En dessous de nos pieds un sublime canyon. Mélangeant le vert fluo des forêts, le gris des roches et le bleu de la rivière. Je suis époustouflée.

Après cette demi-heure de marche intense. Je mets mon nom sur la liste de la compagnie qui propose les sauts à l’élastique, contre un prix qui va casser ma tirelire ! Trois euros net ! A ce prix je me demande si l’élastique tiendra.

Après avoir vu quelques personnes sautées. Je suis plus que confiance et excitée d’assouvir un de mes rêves. On m’attache tout le nécessaire. Je monte sur une petite échelle afin de me retrouver sur une plateforme. Je ne regarde pas en bas. Je cris, je saute. Je cris, après quelques millièmes de secondes je me dis que la corde a cassé. J’ai le souffle coupé, je me dis juste “je vais mourir qu’est ce que j’ai fait”. Puis le premier rebond me libère de mes pensées morbides, mon souffle reviens dans un cris de joie et de folie. J’hurle à mes collègues qui flippe en haut sur le pont, qu’elles sont capables de le faire et que c’est génial. Arrivée en bas, un homme me décroche. Je repars pour 20minutes de marche, tremblante, fière, heureuse, à demi consciente, rigolant toute seule à travers la vallée, l’adrénaline au plus haut et un grain de folie supplémentaire en moi.

Sur le pont, une grande partie de mes collègues me suivent dans ma folie et sautent aussi les un.e.s après les autres. Je suis vivante ! J’ai réalisé un rêve !

Quelques semaines plus tard, nous avons reçu nos vidéos (car oui, la scène était filmé). Voici mon saut : Youtube

 

7 mois après le saut, je garde 3 séquelles :

  • 2 blessures au coup qui ressemblent à de gros suçons. La corde m’a clairement cisaillée.
  • 1 souvenir immortel

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *