Surréalisme

Nous sommes le samedi 5 mai 2018, je pars en stop jusqu’à Balassagyarmat, + 15 500 habitant.e.s. Cette ville se trouve à 20 minutes en voiture de Szécsény. Je souhaite y aller pour voir le musée Paloc (ethnie locale). Je suis prise en stop par un groupe de musique de jazz manouche. Chants, rires, traductions sont au rendez-vous. Arrive le moment de me laisser en plein centre ville, ils me déposent devant l”église catholique de Balassagyarmat. A peine le temps de prendre une photo, qu’une autre voiture déboule en criant mon prénom. Quoi ? Suis-je connue dans cette ville ? Je reconnais Renata, ma professeure de hongrois qui parle couramment français. Elle m’invite à nager dans un lac pas très loin, avec son mari Peter et sa famille. Ni une ni, j’accepte. Le hic ? Je n’ai pas de maillot de bain. Les tourtereaux acceptent de me ramener au village. J’en profite pour faire la promotion à mes collègues. Myrto, une nouvelle volontaire venue de Grèce se joint à nous ainsi que Manon, ma coéquipière française.

Nous arrivons au lac de Balassagyarmat. La verdure nous accueille avec toutes ses couleurs et sa diversité. Les canöes, les kayak flottent sur le lac. Je rencontre mon autre professeure Guorgui ainsi que ses parents. Renata connait quasiment toutes les personnes présentes autour du lac. J’en rigole ! Je prends quelques photos. Puis je tombe la chemise pour m’abandonner au lac frais mais si agréable vue la chaleur. Nous avons tout avec nous :

  • la joie,
  • les chapeaux,
  • les maillots de bain,
  • le soleil,
  • une trentaine de degré,
  • de la crème solaire,
  • des lunettes de soleil,
  • un magazine,
  • les rires,
  • de la musique,
  • des bains de soleil et chaises,
  • un parasol,
  • nos serviettes de plage,
  • la forêt,
  • le bonheur
  • un livre,
  • le lac,
  • la nature,
  • nos sourires,
  • et même des sortes de serpents d’eau.

Après avoir passé l’après midi au lac, nous allons chez les parents de Peter et Guorgui. Là, se trouve le studio d’enregistrement de Peter. Sa famille est extraordinaire. Ils et elles nous servent à manger comme si nous étions des reines. Les câlins pleuvent. La joie est palpable !!

Dans la soupe de paprika il y a :

  • du navet
  • des pommes de terre
  • des carottes
  • du porc séché
  • du paprika (la spécialité hongroise)
  • du persil

Ce plat typique est accompagné d’une tartine.  La tartine grillée est râpée avec de l’ail puis un tartare avec de la ciboulette est étalé dessus. La cuisinière ajoute de l’oignon coupé en rondelle, de la tomate en dé et du fromage râpé en guise de garniture. Puis le tout est légèrement arrosé d’huile d’olive. Un délice !

Après le repas, place à l’amusement ! Peter et Renata nous font découvrir le studio d’enregistrement. Nous passons vite derrière les instruments et le micro. J’enregistre “I will always love you” de Whitney Houston, Myrto chante une chanson grecque puis toutes les 3 nous chantons “Owimbowé” du Roi Lion. Je suis dans mon élément.

La maman passe derrière le piano pour nous jouer du Chopin. Les poils se dressent. Je suis heureuse avec tou.te.s ces artistes autour de moi. Je passe une des meilleures journées depuis mon arrivée en Hongrie.

Deux mots pour Renata, Peter, Guorgi, toute la famille, Manon, myrto : MERCI INFINIMENT !

Pour finir en beauté cette journée, Renata nous ramène à Szécsény et nous mangeons ensemble une glace dans une pâtisserie où j’adore aller depuis mon arrivée en Hongrie. Étonnamment, sur la terrasse de la boutique, s’ambiance un DJ et des lumières old school. Pour resituer la scène c’est comme si devant la fleuriste de Chaufour Notre Dame il y avait un DJ un samedi soir qui faisait de la musique. La scène est surréaliste. Mais qu’importe toute la journée l’a été !

One thought on “Surréalisme

  1. ah oui en effet j’ai l’impression que tu as vécus mille choses agréables et en te lisant on la vit cette journée. !,!,!,
    c est ce qu’on appelle une bonne et belle journée !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *